avatarJoseph Anthony (José Antonio Ribeiro Neto)

Summarize

FRANCE — ARTICLES SUR CHATGPT ET LES RACCOURCIS EN IA

ChatGPT dans l’éducation : Révéler l’impact révolutionnaire de l’IA générative

EXPLORATION DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE EN PETITES DOSES DE CONNAISSANCE

Image impressionniste de l’influence de l’IA générative dans l’éducation (crédits MS Image Creator).

Section 1 — Impact de ChatGPT sur l’Éducation

Ce qui semblait improbable s’est produit fin novembre 2022. L’intelligence artificielle a fait son entrée dans la salle de classe et chez les étudiants à travers ChatGPT, développé par OpenAI.

Ce chatbot généraliste est capable d’aider les étudiants dans une grande partie de leurs besoins éducatifs futurs.

Le domaine de l’éducation a été pris au dépourvu lorsque les étudiants ont commencé à utiliser ChatGPT pour rédiger des essais et accomplir leurs devoirs scolaires, suscitant des inquiétudes parmi les enseignants quant au potentiel et à l’impact de cette technologie.

Des opinions ont émergé indiquant la possibilité d’une perturbation dans le domaine éducatif. Elon Musk a affirmé que ChatGPT rendrait les devoirs inutiles et a écrit sur Twitter : “C’est un nouveau monde. Au revoir, devoirs !”.

En parlant de l’intersection entre l’éducation et l’intelligence artificielle, Sam Altman, PDG d’OpenAI, a déclaré : “Je crois que l’IA a le potentiel de transformer l’éducation de manière profonde. Elle peut personnaliser l’apprentissage, fournir des retours instantanés et même créer du contenu éducatif personnalisé pour chaque élève.”

Sam Altman — PDG d’OpenAI (crédits Wikipedia⁠1).

Satya Nadella, PDG de Microsoft, a déclaré que le véritable rôle de l’éducation est de développer des esprits critiques. L’IA peut être une grande alliée, permettant aux élèves de penser de manière critique et de résoudre des problèmes complexes.

Sal Khan, fondateur de Khan Academy, a souligné lors d’une conférence TED que l’IA a le potentiel d’effectuer “la plus grande transformation positive que l’éducation ait jamais connue”.

Et ainsi, une nouvelle ère s’annonce pour l’éducation : l’ère de l’impact de l’IA générative appliquée au développement du processus d’enseignement et d’apprentissage.

Section 2 — Qu’est-ce que le ChatGPT ?

Il s’agit d’un chatbot généraliste d’intelligence artificielle simulant des dialogues humains dans des conversations automatisées, utilisé pour une variété de tâches telles que :

  • Répondre à des questions de tous types.
  • Génération automatique de textes.
  • Création de musiques, poèmes et essais.
  • Traduction de langues.
  • Résolution d’équations mathématiques.
  • Rédaction, débogage et correction de codes informatiques.
  • Édition et résumé de travaux de recherche.
  • Faire des recommandations, classer et expliquer.
  • Créer des blagues ou écrire des histoires pour enfants.
  • Rédiger un scénario de film ou une thèse de master.
  • Raconter une histoire avec différents personnages.
  • Organiser des index de livres et même les rédiger.
Capture d’écran du ChatGPT demandant si les étudiants peuvent utiliser le ChatGPT pour développer des travaux scolaires.

Section 3 — Vie après le ChatGPT

Après le lancement du ChatGPT, d’autres chatbots ont envahi le marché, tels que le Gemini (Bard) de Google, le Claude d’Anthrophic, le Microsoft Copilot, le Perplexity de PerplexityAI, le PI d’Inflection AI, et d’autres en code ouvert comme le HuggingChat de Hugging Face.

La lutte pour le marché de l’IA générative est intense. Pour les géants de la technologie tels que Google, Microsoft, Meta, Apple et Amazon, il s’agit d’une course à la survie. Quant aux startups comme OpenAI, Anthrophic et Deep Mind, c’est une opportunité de perturber les marchés et de changer les paradigmes.

Au cours de cette période d’un peu plus d’un an, les outils sont passés d’unimodaux à multimodaux, capables de traiter une variété de types de données. Les commandes de prompt supportent désormais l’interprétation de texte, d’images, de vidéos et de code informatique.

La vie technologique après le ChatGPT est devenue fascinante, avec de nouveaux produits et services émergeant dans tous les domaines de la connaissance humaine, tels que la biologie, la santé, le climat, la science, l’économie, les mathématiques, la physique, l’éducation, entre autres.

Section 4 — Domaines Impactés et la Perturbation dans le Domaine de l’Éducation

1 — Domaines Impactés par l’IA

L’impact de la technologie popularisée par le ChatGPT est appelé “Intelligence Artificielle Générative” (GenAI), capable de générer du contenu synthétique sous forme de texte, d’image, d’audio, de vidéo et de code informatique.

L’impact immédiat s’est fait sentir dans l’”Économie Créative”, qui rassemble une main-d’œuvre immense, affectant des professionnels tels que les écrivains, éditeurs, auteurs, artistes graphiques, designers, éditeurs vidéo, musiciens, compositeurs, professionnels du marketing, architectes, designers d’intérieur, professionnels de la mode, du cinéma, de la technologie, de la réalité virtuelle, du théâtre, entre autres.

Un impact majeur est prévu dans le domaine de la santé, affectant les radiologistes, pathologistes, médecins généralistes, infirmiers, pharmaciens, thérapeutes, physiothérapeutes, psychologues et psychiatres.

Les interrogations persistent pour les autres domaines, et l’idée générale est que cette tendance pourrait conduire au chômage de masse sans une réglementation adéquate de l’IA.

2 — Aspectos Positivos e Negativos da Disrupção da IA na Área de Educação

Pour certains, cette technologie provoquera une perturbation dans le domaine de l’éducation, transformant la manière dont nous enseignons et apprenons.

Ici, la perturbation se réfère à un changement radical et transformateur dans le paysage éducatif, impulsé par l’adoption généralisée et impactante des technologies d’IA. Cette perturbation peut modifier la manière dont l’enseignement et l’apprentissage sont conduits, introduisant de nouvelles pratiques, méthodes et outils qui défient et remplacent les modèles traditionnels.

Certains aspects positifs de cette perturbation comprennent :

  • Personnalisation de l’apprentissage.
  • Feedback immédiat.
  • Génération de matériel éducatif en fonction des performances et des intérêts des élèves.
  • Automatisation des tâches administratives et évaluatives.
  • Accès mondial à la connaissance grâce à l’utilisation de plates-formes d’IA, de ressources d’apprentissage et d’experts du monde entier.
  • Simulations et environnements virtuels pour l’apprentissage.
  • Développement de compétences créatives dans la génération de contenu original.

Certains aspects négatifs incluent :

  • Manque d’interaction humaine.
  • Préoccupations concernant la vie privée.
  • Biais et discrimination.
  • Remplacement ou dévalorisation du rôle de l’enseignant.
  • Réduction de la pensée critique et de la créativité des élèves.
  • Nécessité de nouvelles compétences et infrastructure scolaire.

L’IA générative impactera et influencera les fonctions des éducateurs, exigeant une adaptation aux nouvelles technologies et le développement de nouvelles approches méthodologiques.

On s’attend à ce que la perturbation conduise à la création d’un environnement éducatif efficace, adaptable et aligné sur les besoins individuels des élèves, les préparant pour l’avenir où l’IA fera partie intégrante de leur vie professionnelle.

Section 5 — La Réaction des Écoles et ce que Révèlent les Études

Image impressionniste de l’Influence de l’IA Générative sur l’Éducation (crédits MS Image Creator).

Lorsque les premiers éducateurs ont commencé à utiliser le ChatGPT, ils ont été effrayés par le potentiel de l’outil.

Ils ont découvert un concurrent qui pouvait en savoir plus, écrire mieux, capable d’enseigner de manière plus efficace qu’eux, et peut-être même de les remplacer.

La réaction initiale des écoles a été catégorique : bannir le ChatGPT du processus éducatif, arguant que cette technologie pourrait soulever des questions sur l’avenir de l’écriture et de la pensée critique.

La bonne nouvelle est qu’après la première année d’utilisation de l’IA générative dans l’éducation, il a été possible de revoir cette position. La recherche éducative a progressé, et les enseignants se sentent plus à l’aise avec cet nouvel outil.

1 — Recherches sur l’utilisation de l’IA en Éducation

Une enquête menée par l’Université Stanford en 2023 a analysé l’utilisation d’outils d’IA générative par les enseignants et les étudiants dans divers domaines.

Les résultats ont montré que 40% des enseignants ont déclaré utiliser l’IA générative au moins une fois par semaine, comparativement à 22% des étudiants qui l’ont utilisée avec la même fréquence.

Les enseignants utilisent l’IA pour des tâches telles que la création de matériel pédagogique personnalisé, l’automatisation de tâches répétitives et l’obtention de retours sur leurs cours.

De plus, une étude publiée en 2024 dans la revue “Éducation et Technologie” a examiné les perceptions des enseignants sur l’utilisation de l’IA générative dans l’éducation.

Les résultats indiquent que 75% des enseignants estiment que l’IA générative a le potentiel d’améliorer la qualité de l’enseignement.

Cette technologie pourrait être utilisée pour créer des simulations et des jeux éducatifs, personnaliser l’apprentissage pour chaque élève et fournir des retours en temps réel.

Les recherches suggèrent que les enseignants adoptent davantage l’IA générative que les étudiants, écartant ainsi les craintes initiales et ouvrant la voie à la créativité et au potentiel des outils d’IA dans l’éducation.

Section 6 — Comment un Étudiant Agira à l’Ère de l’IA Générative

Supposons que le professeur demande à l’étudiant de développer un sujet.

Auparavant, l’étudiant effectuait des recherches sur Internet pour apprendre sur le sujet, rédigeait un texte, créait une présentation avec des illustrations et livrait le tout en quelques semaines.

Cependant, ces temps sont révolus. Maintenant, avec le soutien de l’IA générative, le processus serait différent. Voyons comment :

  • L’étudiant demande à ChatGPT de générer un ou plusieurs essais sur le sujet et développe le texte en dialoguant et en proposant des améliorations et des modifications.
  • Ensuite, il demande à ChatGPT de générer une présentation à partir du texte, avec des textes au format de présentation.
  • Il demande à ChatGPT de générer des images illustratives pour les différentes parties.
  • Il utilise un générateur de son synthétique pour enregistrer la présentation.
  • Il crée une vidéo sur le sujet en utilisant un modèle de langage.
  • Il compose une musique pour le projet à l’aide d’un générateur de musique synthétique.
  • Il crée un avatar en utilisant un générateur d’avatars.

Selon la pratique des outils, tout cela pourrait être réalisé en moins d’une heure.

L’étudiant serait satisfait, mais son professeur saurait que le résultat final du projet a été largement influencé par ChatGPT.

Comment le professeur va-t-il gérer cela ? Comment pourra-t-il évaluer l’étudiant ?

C’est le dilemme auquel sont confrontées les écoles et les éducateurs avec la technologie de l’IA générative.

La crainte est que les élèves, en utilisant ces ressources, perdent leur capacité de pensée critique et de génération d’arguments originaux.

L’IA générative est là pour rester. Il sera nécessaire de trouver des solutions pour son utilisation dans la formation des générations futures et pour faire face à son impact sur les générations actuelles.

Les méthodes pédagogiques devront être repensées dès que cette technologie sera autorisée dans le processus éducatifz.

Section 7 — ChatGPT et les Enseignants

Les enseignants sont préoccupés par l’IA et la façon de la gérer.

La principale préoccupation est de savoir si la technologie peut faciliter la triche, c’est-à-dire si c’est l’élève qui a développé le contenu ou si c’est ChatGPT.

Le plagiat à l’école n’est pas quelque chose de nouveau, avec des étudiants copiant des travaux d’autres personnes, de livres ou d’Internet. Ce qui est nouveau ici, c’est la vitesse et la facilité avec lesquelles les contenus sont générés en posant simplement des questions à ChatGPT.

Lorsqu’un enseignant reçoit un projet d’un élève, il sera difficile d’identifier l’étendue de la contribution de ChatGPT et de déterminer si l’élève essaie de plagier le contenu généré par l’IA en le faisant passer pour le sien.

À partir de là, les enseignants ont commencé à réfléchir à la possibilité d’utiliser cette technologie dans le processus éducatif plutôt que de l’interdire.

Un professeur d’entrepreneuriat à la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie (UPenn) suggère aux étudiants d’utiliser ChatGPT pour les études et en classe.

Les élèves peuvent utiliser ChatGPT pour vérifier et valider les réponses, en étant responsables de toute imprécision que le chatbot pourrait publier.

Plusieurs expérimentations ont été menées dans les écoles à l’initiative des enseignants, montrant que ChatGPT et les technologies d’IA apporteront de nouvelles façons de préparer l’élève à vivre dans une société technologique.

2 — Comment ChatGPT Peut Collaborer avec les Enseignants?

Les enseignants expérimentent ChatGPT à leur avantage, notamment pour la génération de plans de cours, la préparation de leçons, les traductions, la notation des devoirs et le soutien aux tâches administratives, ainsi que pour la personnalisation de l’enseignement, entre autres.

Ils réalisent que les outils d’IA générative peuvent stimuler la créativité. ChatGPT peut agir comme un tuteur ou coauteur, soutenant l’enseignant dans ses activités pédagogiques et produisant des contenus engageants et interactifs.

En fin de compte, les avantages doivent l’emporter sur les coûts.

Si la règle permet aux enseignants d’utiliser ChatGPT, je crois qu’elle sera également applicable aux élèves, mais il sera nécessaire de perfectionner le modèle pédagogique. C’est un défi à relever dans les années à venir.

Capture d’écran de ChatGPT demandant de préparer un cours sur l’équation du second degré.

Section 8 — Potentiel de l’IA Générative dans l’Éducation

L’IA générative va transformer le processus d’enseignement et d’apprentissage, et le potentiel peut être résumé comme suit :

  • Personnalisation de l’enseignement.
  • Création de contenu éducatif.
  • Assistant virtuel en classe.
  • Feedback immédiat.
  • Génération automatique d’évaluations.
  • Simulations et environnements virtuels.
  • Traduction automatique et accessibilité.
  • Développement de compétences créatives.
  • Analyse de sentiment et engagement.
  • Applications en tutorat et mentorat.
  • Facilitation de la collaboration en ligne.

Le potentiel est remarquable, mais il est nécessaire que l’intégration de l’IA dans l’éducation soit réalisée de manière responsable et inclusive.

Section 9 — Risques de l’Intelligence Artificielle Générative

Image impressionniste de l’Influence de l’IA Générative dans l’Éducation (crédits MS Image Creator).

Les contenus synthétiques sont générés par des machines sous forme de texte, audio, vidéo et images. Ils sont si originaux qu’il n’est pas possible de différencier s’ils ont été produits par des humains ou des machines. La génération de contenu synthétique fait partie de l’IA générative, qui utilise des techniques de calcul d’apprentissage machine et de réseaux neuronaux artificiels.

Dans l’IA générative, les applications doivent être entraînées en utilisant de grandes quantités de données provenant de diverses sources telles que l’Internet, les livres, les encyclopédies, les articles scientifiques, etc. Le ChatGPT 3.5 a été entraîné avec des téraoctets de données et possède un réseau neuronal de 175 milliards de paramètres.

Malgré cela, il est limité dans sa capacité de compréhension et de réponse, car il suit des modèles linguistiques qu’il a appris à partir de ses données d’entraînement. Le ChatGPT ne possède pas de connaissance explicite ou de compréhension approfondie du monde réel, ce qui signifie qu’il peut avoir des difficultés à répondre à des questions ou à produire un texte précis sur des sujets qui n’ont pas été inclus dans ses données d’entraînement.

Certaines préoccupations et risques liés à l’IA générative sont :

  • Génération de contenu avec plagiat.
  • Implications en matière de droits d’auteur et questions éthiques.
  • Possibilité de générer du contenu toxique, tel que la désinformation et les discours haineux, ainsi que des images tendancieuses.
  • Génération de contenus peu fiables et incorrects.
  • Réponses plausibles, mais avec des points faux.
  • Possible obsolescence du test de Turing, qui valide si une machine peut avoir le même comportement qu’un humain.
  • Génération de contenu tendancieux basé sur des sources incorrectes.

Par conséquent, il est essentiel de vérifier l’exactitude et la cohérence des contenus générés par ChatGPT avant de l’utiliser à des fins importantes.

Section 10 — Un mot final

Image impressionniste de l’influence de l’IA générative sur l’éducation (crédits MS Image Creator).

Comme nous l’avons vu, le ChatGPT a été lancé à la fin de novembre 2022 et a provoqué une révolution technologique appelée IA générative.

Que nous le voulions ou non, elle est déjà là, dans nos appareils, nos foyers, nos écoles et nos entreprises. Il est raisonnable d’anticiper que ces systèmes deviendront plus robustes et accessibles dans les années à venir, imprégnant diverses sphères de l’activité humaine.

La responsabilité repose sur nous de tirer parti de ces capacités émergentes de manière éthique et impactante, y compris en intégrant cette technologie dans le processus d’enseignement et d’apprentissage.

Si nous avons survécu à la révolution des micro-ordinateurs, à l’expansion d’Internet et à l’ère des smartphones, nous traverserons certainement ce nouveau chapitre de l’IA générative, où les machines génèrent des contenus synthétiques comme des êtres humains.

En éducation, ce que l’on sait, c’est que cette technologie influencera la manière dont les élèves apprennent, dont les enseignants travaillent et, en fin de compte, dont nous structurons notre système éducatif.

Alors que certains saluent ces changements avec enthousiasme, d’autres observent avec prudence, anticipant des défis éthiques, des questions de droits d’auteur, de désinformation et des dilemmes tels que les biais, la tricherie et le plagiat.

Notre objectif ne doit pas être d’éviter les risques, mais de construire une vision claire de la manière dont l’IA peut être mise en œuvre dans le système éducatif, stimulant la productivité et le potentiel pour tous.

Il serait préjudiciable à l’éducation si les diplômés futurs ne sont pas capables d’utiliser l’IA générative dans leurs activités professionnelles.

Ainsi, il est crucial que les institutions se modernisent pour intégrer ces nouvelles possibilités, favorisant des améliorations progressives au fil du temps.

Le ChatGPT émerge comme un outil transformateur dans l’éducation, suscitant des débats sur les avantages et les défis de l’intégration de l’IA dans le processus éducatif.

L’IA façonne un avenir qui exige adaptation, responsabilité et innovation. Puissions-nous saisir cette révolution avec sagesse et vision à long terme.

Auteur : Jose Antonio Ribeiro Neto (Zezinho).

1 Sam Altman — https://bit.ly/3w9HLku

Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez essayer le service d'IA que je recommande. Il offre les mêmes performances et fonctions que ChatGPT Plus(GPT-4) mais de manière plus rentable, à seulement 6$/mois (Offre spéciale pour 1$/mois). Cliquez ici pour essayer ZAI.chat.

ChatGPT
Intelligence Artificielle
AI
France
French
Recommended from ReadMedium